La photographie de nu
Raw? Comprendre le format RAW
Le portrait Harcourt
Éric (tounouvolafoto) remporte le concours du Week-end (semaine 13) sur le theme Perspective.
« »
A+ A A-

Modes et programmes des boitiers

 

Programmes et modes des boitiers photo

Par Bernard Moreaux {nomultithumb}

 


Mode Manuel
Mode Priorité à la vitesse
Mode Priorité au diaphragme
Mode Programme automatique
Mode Programmes résultat


MODE MANUEL

Dans ce mode, vous êtes totalement responsable des deux paramètres (vitesse et diaphragme) de votre exposition mais le posemètre vous indique dans le viseur quelle est, selon lui, l'exposition correcte. Vous pouvez jouer à chaque fois sur l'ouverture du diaphragme et/ou sur la vitesse d'obturation, l'affichage du viseur vous signalant quel est, en divisions de diaphragme ou en paliers de vitesse, l'écart entre vos réglages et ceux qu'il "pense" que vous devriez adopter.
Le système est super performant entre les mains d'un photographe confirmé qui peut s'il le désire introduire une correction de l'exposition suivant le sujet.
Le système est aussi le seul permettant au photographe débutant d'assimiler les notions élémentaires relatives aux vitesses et aux diaphragmes. Si en plus, le débutant note sur un carnet l'exposition conforme à l'indication de la cellule et ses corrections en fonction du sujet, les progrès vont venir très rapidement.

MODE PRIORITE A LA VITESSE

C'est du temps de pose dont dépend la netteté d'un sujet mobile. Le tableau ci-dessous donne quelques valeurs à adopter si on désire une image très nette d'un sujet mobile, sans le suivre dans son déplacement.

Mode Priorité vitesse - B. Moreaux

Avec tous les sujets mobiles, on a presque toujours intérêt à suivre le déplacement et à déclencher "un peu avant" que le sujet ne se place dans le cadrage souhaité. "Un peu avant" à cause du temps qui s'écoule entre le moment où l'on presse le déclencheur et le moment où l'obturateur fonctionne (temps nécessaire à l'autofocus et à la cellule).
En suivant ainsi son sujet et en adoptant une vitesse volontairement beaucoup plus faible que celles du tableau ci-dessus on obtient une image où seul le mobile est net alors que les éléments statiques sont flous. C'est le "filé" qui traduit la notion de vitesse.

Exemples :

- Une danseuse évoquée par une traînée évanescente 1/15s, 1/8s
- Cascade à faible vitesse où chaque goutte devient un trait
- Cheval courant où seuls corps et têtes sont nets 1/125s

 

La priorité doit être donnée à la vitesse quand on utilise une longue focale à main levée. La vitesse minimale à main levée doit être au moins égale à la focale de l'objectif.
Selon cette règle un grand téléobjectif de 400mm ne doit pas être utilisé à une vitesse inférieure à 1/400s si on veut éviter le risque de flou du aux tremblements et vibrations. Si le télé est sur pied ce sont les vibrations provoquées par les mouvements du miroir et de l'obturateur qu'il faut combattre.

MODE PRIORITE AU DIAPHRAGME

Avec un reflex, il faut savoir exploiter au maximum la possibilité qui nous est offerte de prévisualiser l'image dans le viseur et bénéficier, si on le désire, de la meilleure répartition de la profondeur de champ. Pour cela utilisez le test de profondeur de champ.

Mode Priorité ouverture - B. MoreauxRappel :
La profondeur de champ, c'est l'étendue sur laquelle une image est parfaitement nette. Cette étendue dépend de la focale de l'objectif employé, du diaphragme utilisé pour la prise de vue et de la distance de mise au point de l'objectif.

Si vous disposez d'un niveau d'éclairage suffisant pour la sensibilité du film, et que, par conséquent, le problème de la vitesse minimale ne se pose pas, vous pouvez en profiter pour répartir au mieux la profondeur de champ selon l'effet que vous voulez obtenir.
Pour une grande profondeur de champ, vous opterez pour une courte focale et/ou une petite ouverture du diaphragme.
Pour une faible profondeur de champ réduisant la zone de netteté au seul sujet principal du cadrage vous choisirez un téléobjectif et/ou une grande ouverture du diaphragme.
Si le temps de pose est trop court (1/4000 – 1/8000) pour travailler à pleine ouverture il vous reste deux possibilités :
- prendre un film plus lent (50-25 ISO)
- placer devant l'objectif un filtre gris-neutre qui va absorber de la lumière et ainsi obtenir une vitesse plus faible.

MODE PROGRAMME AUTOMATIQUE

C'est le mode tout automatique. C'est alors l'appareil qui, compte tenu de la sensibilité du film et de la focale de l'objectif va déterminer une vitesse et un diaphragme en fonction de la lumière.
Vous ne maîtrisez plus rien. Vous pouvez vous consacrer entièrement au cadrage et à la composition. Avec ce programme vous n'aurez pas de photo ratée, mais vous n'apprendrez pas à personnaliser vos images. Vous ne ferez pas de filé et vous ne choisirez pas la profondeur de champ.
Par contre, c'est le programme par excellence du reportage où il faut saisir des scènes très fugaces.
Si vous opérez en extérieur en plein soleil, sous couvert ou même en intérieur, vous n'avez qu'à placer votre flash sur la griffe, l'automatisme fera le reste et adaptera le couple vitesse-diaphragme à la circonstance.

MODE PROGRAMMES RESULTAT

Il en existe une incroyable quantité sur certains appareils. Rien n'est plus séduisant pour l'argumentation commerciale que de bourrer le ventre du reflex de logiciels avec pictogrammes assurant tout seuls les réglages de base pour différents cas de prise de vue.

Mode Sport :

Il favorise les grandes vitesses afin d'obtenir des images nettes mais en suivant votre sujet le fond restera net à cause de cette grande vitesse.

Mode Paysage :

La vitesse sera moyenne et le diaphragme assez fermé suivant la focale et la distance afin d'obtenir une grande profondeur de champ.

Mode Portrait :

Il maintiendra une faible profondeur de champ afin d'isoler le sujet du fond qui sera flou.

Mode Macro :

Il donnera une forte prédominance à la profondeur de champ tout en conservant une vitesse suffisante pour éviter le flou de bouger.

On aura beau dire et beau faire, l'exposition idéale ne dépend, pour des conditions données de l'éclairage et de sensibilité ISO, que de la vitesse d'obturation et de l'ouverture du diaphragme. Voilà pourquoi il est fondamental de connaître les effets provoqués par la variation de ces deux paramètres.

Les modes programme sont admirablement conçus pour les appareils tout automatiques sur lesquels on dispose toujours d'une touche verte marquée "P" (que l'on peut traduire par "Panique") laquelle remet instantanément tous les réglages sur le programme de base.

Ainsi le total béotien peut-il se targuer de réussir toutes ses photos… Comment pourrait-il en être autrement ?

En savoir plus sur l'auteur

Photophiles remercie Bernard Moreaux, auteur de ce cours. Bernard Moreaux est président du club Forum Photo à Bassens (à proximité de Chambéry en Savoie). Passionné par la photographie, il s'est spécialisé en particulier dans la photographie animalière et la macro-photographie. Si vous souhaitez le contacter, n'hésitez pas à nous envoyer un mail sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., nous lui transmettrons vos questions et commentaires.

Ressources Les automatismes

Ne manquez pas les nombreux autres cours écrits par Bernard Moreaux et présentés sur www.cours-photophiles.com. En particulier ; photographie au flash, macrophotographie, les objectifs photo... etc.